Anniversaire de Tonton 2011

Category: Editoriaux, Vie de l'institut 18

ANNIVERSAIRE DE TONTON 2011

PAY_4116 Mes très chers frères et sœurs, chers invités et bienfaiteurs,

Si, aujourd’hui, vous me demandez de parler de quelqu’un que j’aime le plus au monde, je dirai sans hésitation que ce sont mes parents, qui travaillent inlassablement chaque jour pour me permettre de construire mon avenir. 

Et, si, aujourd’hui, vous me demandez à qui j’ai le plus d’admiration et de reconnaissance, je vous dirai, larmes aux yeux et sourire aux lèvres, que c’est Tonton Didelot.

Il n’était jamais de notre famille, il n’a jamais connu mes parents auparavant… Mais, dès l’instance de notre première rencontre, je me sens tellement bien, vraiment rassurant. Il m’a accueilli sans poser de conditions, ni demande de caution, même pas mes papiers personnels. La seule et unique chose qu’il m’a dit : « tu seras un peu à l’étroit, parmi tes frères ; il faut se serrer, mon grand. Mais, il faut travailler, et tu vas réussir ».

Je lui ai répondu avec un tout petit « oui », la tête baissée légèrement, comme si je cherchais mes pieds. Je ne pouvais pas imaginer la chance que j’aie eue en venant en France pour mes études de rencontrer un tel homme.

PAY_4080

Et, pour moi, il est le plus grand homme de ma vie. Grâce à lui, je suis fier et confiant de me réveiller chaque matin pour aller en cours, de relever la tête à chaque fois que mes notes sont mauvaises, de continuer le chemin d’études que j’ai choisi, malgré des difficultés de la vie.

Tel un père, que je n’ai pas choisi, il est aux petits soins de nous tous, tous les matins, dès les premières lueurs aurorales, pour nous encourager quotidiennement.

Ici, avec Tonton et les frères, la prière du matin me donnait encore plus d’énergie pour affronter la journée. Ce temps de partage est très riche en enseignements humains, avec les explications précises et réalistes de Tonton.

Tonton avec les filleuls PAY_4188
PAY_4220 Car, avec Tonton, j’ai découverte que la réussite d’une vie n’est pas simplement avec des diplômes, des responsabilités professionnelles, de la richesse monétaire… mais, aussi, avec l’honnêteté, le partage avec les plus démunis, de l’amour inconditionnel d’autrui.

Cela me rappelle cette phrase de Mencius (Manh Tü) : «Garde en toi, mon fils, un cœur indulgent et reste toujours miséricordieux avec les autres, tu deviendras un jour un grand homme ».

Et…pour tout cela, simplement, tout cela, je voudrais vous dire sincèrement : « MERCI, MERCI TONTON ».

Les jeunes de l’Instiutut du Fleuve

Related Articles