Pham Ngoc Sa

Category: Amis, Contacts 67
Grâce à mon cousin NGUYEN Thanh Nam, un ancien de l’Association d’Enfant du Mekong, j’ai eu l’occasion de rencontrer Hoang, et puis « anh  Hung et Hiep ». Ces rencontres m’ont amené à connaître l’Institut du Fleuve et Tonton DIDELOT, un homme que j’admire et respecte au fond de mon cœur. Une admiration qui n’est point pour sa richesse matérielle ; mais simplement, une admiration pour son esprit de partage et pour son humanisme venant droit de son cœur.

Chaque fois que j’ai l’occasion de rencontrer Tonton DIDELOT, j’ai appris de lui des leçons précieuses. Tonton a consacré son temps, ses ressources et son énergie pour aider les gens en difficulté qui sont dans le besoin. Les leçons que j’apprises de Tonton ne restent pas à savoir s’aimer et donner, mais aussi à savoir pardonner.

pham-ngoc-sa

Ses conseils sont le guide qui m’a permis d’éviter des tentations et de se concentrer à mes études. Les réunions familiales et chaleureuses entre les jeunes vietnamiens à l’Institut du Fleuve font atténuer la nostalgie pour mon pays natal. Avec Hung, Hiep, Phuong, je suis très heureux et me sens plus utile en participant à la Journée Porte Ouvert de DienDanDauGau afin de donner des informations aux nouveaux étudiants venant du Vietnam en facilitant leurs séjours en France.

 

Concernant mon parcours, durant mes troisièmes années de formation en Relation Internationale à l’Institut des Relations Internationales à Hanoi, j’ai décidé de venir en France pour poursuivre mes études en 2001.

 

Après une année d’apprendre la langue française, j’ai repris mes études supérieurs en licence et maîtrise en Commerce et Affaires Internationale à l’université Paris 12. En suite, j’ai obtenu un Master en Droit, Gestion et Management à l’université paris 11.

 

Après mon stage de fin d’étude auprès de la banque DEXIA crédit Local, j’ai commencé à travailler dans une société dans le secteur d’import et d’export. En ce moment, j’ai fait une pause sur ma carrière professionnelle que j’avoue comme un échec dont les causes sont multiples : c’est le manque de chance ? Non, c’est la surestimation, la sur-ambition ; ou c’est le manque de courage. Dans l’impasse, Tonton DIDELOT est là, et entrain de me guider pour retrouver mon chemin.

 

A travers ces lignes, je me permets d’adresser mes sincères remerciements à « anh Hung, Hiep et leur famille pour leurs gentillesses et leurs aides depuis mon arrivé en France, il y a dix ans déjà ; jusqu’à ce jour. C’est eux  qui m’ont moralement soutenu quand je suis en situation difficile.

Quelqu’un a dit : « Quand vous réussissez, les autres sauront qui vous êtes. Quand vous êtes en difficulté, vous saurez qui sont vos meilleurs amis».

Pham Ngoc Sa

 

Related Articles