Mr et Mme PHAN Van Nhon

Category: Amis, Anciens 20
Nous sommes arrivés en France avant les évènements de 1975, année de la chute de SAIGON, comme avaient l’habitude de dire les vietnamiens de notre génération. Et nous sommes restés ici construire notre vie.

Nous voulons juste témoigner car notre famille connait Monsieur Jean-Claude DIDELOT depuis 1978, quand j’ai reçu un télégramme de mon frère, boat-people, ayant échoué à Pulau Bidong, un camp de refugiés en Malaysie. Je ne savais pas comment faire, vers qui me tourner  pour le faire venir ici en France, me rejoindre.

Phan
Une amie de la famille m’a parlé de Monsieur DIDELOT qui était vice-président des Enfants du Mékong et qui aidait les familles comme nous. J’ai donc téléphoné et me suis retrouvée, avec mon mari, un après-midi à son domicile. Il y avait là plusieurs personnes comme moi, venues lui demander, qui des conseils, qui de l’aide.

Après la projection d’un film et des diapos expliquant la situation dans les camps de réfugiés dans le Sud-Est asiatique avec l’arrivée massive des boat-people, Mr DIDELOT nous a reçus dans son bureau. Il nous a conseillé d’écrire une lettre recommandée à l’ambassade de France en Malaysie. Ce que nous avons fait tout de suite. Et mon frère a obtenu son visa juste après et a pu nous rejoindre dans la foulée. Après son arrivée, nous sommes venus le présenter à Mr et Mme DIDELOT , et les remercier pour leurs aide et conseils.

 

Seulement, voilà….. Mon frère ne parlait pas le français, et j’ai beau essayé de l’inscrire partout, aucune école ne voulait de son dossier. C’est donc encore vers Mr DIDELOT que nous nous sommes tournés pour demander de l’aide. Et Mr DIDELOT a trouvé pour mon frère LUAN une place dans une école catholique à Montparnasse. Avec une bourse aussi car nous étions très pauvres, et n’avions pas d’argent pour payer ses frais de scolarité.

 

Luan est allé sonner chez Mr et Mme DIDELOT. Il a bien vu chez eux toute la bonté, la compassion, et la volonté d’aider les autres. Mr DIDELOT était absent. C’est Mme DIDELOT qui l’a fait entrer, lui a préparé un lit, l’a couché, l’a consolé, en attendant le retour de son mari. J’ai reçu un appel de Mr DIDELOT le lendemain, me demandant de venir chez lui pour trouver une solution. Et la solution que Mr Mme DIDELOT nous ont proposé, est de garder Luan chez eux, oui chez eux, dans une chambre adjacente à celle de leur fils. Mr DIDELOT a alors commandé à mon mari qui est entrepreneur, l’installation d’une salle de douches pour que Luan puisse avoir tout le confort.

 

Et pour ses études ? Mr DIDELOT lui a trouvé un laboratoire de prothèse dentaire, qui a accepté de le prendre comme apprenti, pour lui préparer un CAP de prothésiste-dentaire, ce qu’il est devenu 3 ans après. Luan a ensuite ouvert un laboratoire avec succès. Tous ces évènements nous ont rapprochés de Monsieur DIDELOT. Nous avons fait la connaissance de Monsieur PECHARD, avec qui il travaillait régulièrement pour l’association Les Enfants du Mékong.

 

L’association était encore juste un groupe de jeunes, avec des parrains qui les aident financièrement. Ils vivaient avec Monsieur PECHARD dans un pavillon du côté d’Asnieres. Je vois encore Mr PECHARD aller faire des courses, acheter des ailes de poulet, du poisson pour que Madame BA, la cuisinière, leur prépare des plats vietnamiens…..

 

Et Monsieur DIDELOT l’aidait pour trouver de nouveaux parrains, pour les démarches administratives, etc….. J’ai vu grandir l’association les Enfants du Mékong, avec Monsieur PECHARD et Monsieur DIDELOT pour aider tous les jeunes qui frappent à leur porte.

 

Après le décès de Monsieur PECHARD, Monsieur DIDELOT a repris le flambeau et a beaucoup travaillé pour les Enfants du Mékong. J’ai vu l’association prendre de l’importance, avoir de plus en plus de parrains, de plus en plus de foyers pour accueillir les jeunes. J’ai vu des parrains avoir des difficultés, ne plus pouvoir faire face à leurs engagements, et Monsieur DIDELOT donner sur ses fonds propres pour les remplacer, afin que l’aide aux filleuls ne soit pas interrompue.

 

J’ai vu arriver des dizaines, des centaines de Luan. Qui, avec l’aide de Monsieur DIDELOT, sont devenus, prothesistes, economistes (en ecoles de commerce), et ingenieurs de tout niveau après Math Sup et Math Spé.

 

J’ai aussi côtoyé des bénévoles, qui sous l’influence de Mr DIDELOT et l’association, ont donné de leur temps et beaucoup d’argent, pour aider ces jeunes en détresse.

 

Nous pouvons tous témoigner de l’engagement désintéressé de Monsieur DIDELOT pour ces jeunes, et derrière eux, pour toutes leurs familles, dont nous faisons partie.

 

Après tant d’années, après bien des difficultés, des maladies, à l’âge de la retraite, qu’il dirige une association appelée Enfants du Mékong ou Institut du Fleuve, Mr DIDELOT continue la voie qu’il a commencée avec Monsieur PECHARD il y a plus de 30 ans.

Fait à Saint Maur

Mr et Mme PHAN Van Nhon

Related Articles