Mémorial du cinquantenaire

Category: cinquantenaire, Vie de l'institut 14

Monument aux morts, autel des ancêtres, mémorial… peu importe puisqu’il s’agit tout simplement de souvenir, de reconnaissance, de piété filiale.
 

A l’occasion du cinquantenaire de sa fondation, l’Institut du Fleuve fait mémoire de ceux souvent humbles, inconnus du public, oubliés des manifestations, mais tellement présents dans notre cœur, qui ont croisé notre chemin.


Mémoire vivante en ceci que nous l’enrichirons des nouvelles contributions (photos, documents, témoignages) qui nous parviendront. Mémoire progressive en ceci que nous la mettrons peu à peu « en ligne ».


La première place revient bien sur à celui que tous nous appelions « Tonton », qui veille sur nous et sans qui l’Institut du Fleuve n’existerait pas…  C’est la totalité de notre site qui lui est consacré. Pour cette raison nous sommes les gardiens de sa pérénnité.


Nous avons voulu,  une fois rempli ce devoir de piété filiale, ouvrir notre Mémorial par deux enfants qui ont, par leur mort tragique à vingt ans de distance, joué un grand rôle dans la détermination de René Péchard et Jean-Claude Didelot :  « Ly » et « Na ».

Related Articles